Partager :

Mes parents ont été les premiers « Japoniards » de Chamonix. Je suis né et j’ai grandi ici. En classe de 1ere, je suis passé joueur de golf professionnel et suis allé 5 ans au Canada pour jouer là-bas. Puis ensuite, je suis parti découvrir le Japon. Je me demandais comment un si petit pays pouvait avoir une si grande réputation. J’ai compris : Ils ne font que travailler. Je suis resté 3 mois sans avoir un jour de repos, travaillant de 8:00 à 23:00. J’ai travaillé dans le marketing sportif et ai rencontré le premier skipper japonais. On a monté ensemble le financement et l’organisation de son Vendée-Globe. Il a démâté au Cap, en Afrique du Sud . Tant pis. On va recommencer à chercher des sponsors, expliquer aux Japonais l’intérêt de la voile de compétition. Bref, un boulot de titans encore devant moi. C’est pas grave. J’aime travailler, affronter de nouvelles situations professionnelles. Je vis en citoyen du monde. Il n’y a que comme cela que je suis heureux.

Partager :