Je suis venue à Chamonix ce week-end pour la confirmation du fils d’une amie. J’ai été moniale au monastère de Crest, dans la Drôme. J’ai vécu et travaillé trois ans au monastère. Une expérience très riche et exigeante. Vivre cloîtrée mais au contact des gens qui passent au monastère permet d’apprécier tous les détails d’une journée, d’une personnalité, d’un destin.
J’en suis pourtant sortie et me suis mariée à un homme divorcé. Mariée civilement.
Aujourd’hui à l’église, autour de l’autel, une présence masculine massive: l’évêque, les prêtres, les enfants de choeur. Pas une seule femme alors que les femmes sont la moitié de l’humanité et font tant de choses dans l’église. Il faudra que tout cela évolue. Il y a un grand besoin de spirituel dans nos vies, mais dans des formes adaptées à notre temps et nos mentalités.